Coup d’envoi de la guerre contre le cash en Inde ?

La guerre contre le cash se précise de plus en plus, et c’est en Inde que vient de s’en jouer le dernier acte : le 9 novembre dernier, le Premier Ministre Narendra Modi annonce à la télévision la démonétisation à effet immédiat des billets de 500 et 1000 roupies. L’argumentaire n’est pas sans rappeler celui que l’on entend régulièrement pour justifier la disparition du cash : lutte contre la criminalité, la corruption et le terrorisme, développement des moyens de paiement électroniques, lutte contre l’économie souterraine… Outre le chaos dans lequel s’enfonce l’économie indienne, cet épisode doit également nous rappeler quels sont les enjeux lorsque l’on parle de peut-être supprimer le cash demain sous nos latitudes. Continuer la lecture de Coup d’envoi de la guerre contre le cash en Inde ?

Please somebody think of the children !

Je suis surpris par le nombre d’articles ces derniers jours autour du thème “l’élection de Trump expliquée à mes enfants”. J’en ai vu passé plusieurs en quelques jours, par exemple celui-ci sur The Atlantic ou celui-là sur The Intercept (d’autres sur le même thème semblent depuis avoir été mis hors-ligne, je ne sais pas pourquoi).

Meme_children

J’imagine que les enfants ne faisant que répéter ce qu’ils entendent de leurs parents, il est normal que les enfants de gauchistes paraissent bouleversés. Avec un peu d’honnêteté, on sait que les enfants n’y comprennent absolument rien, et surtout qu’ils s’en contrefoutent.

Malgré tout, c’est encore une saloperie typique de gauchistes d’utiliser le discours des enfants à des fins de persuasion. Vous ne voudriez tout de même pas faire pleurer cet adorable bambin ? D’ailleurs, la vérité sort de la bouche des enfants, tout le monde sait ça ; donc si tous les enfants que je connais disent que Trump est un gros vilain, c’est que ça doit être un peu vrai, n’est-ce pas ?

Ou alors ils ne font que répéter ce qu’ils entendent partout, à la maison, à l’école, à la télé, sur internet…

J’attendais avec gourmandise les pleurs et les grincements de dent qui suivrait Trump président, j’en ai été amusé les deux premiers jours, maintenant je commence à être légèrement mal à l’aise.

Un an après…

Au cas où vous n’auriez pas prêté attention au calendrier ce matin, aujourd’hui est une date de sinistre mémoire. Pour les victimes et leur famille qui ont vu leur vie détruite à jamais, bien sûr, mais plus généralement pour les Français qui ont découvert ce jour-là qu’ils étaient en guerre, et ont donc fait le choix en apparence très raisonnable de se rallier à un gouvernement qui leur promettait de la gagner sans trop changer leurs petites habitudes. Il suffira d’accepter la présence à plein temps de l’armée dans les rues, encore plus de surveillance généralisée des citoyens (mais comme vous n’avez rien à vous reprocher, n’est-ce pas ?), et l’état d’urgence ad vitam et cetera. C’est facile, et en échange vous pourrez continuer à aller boire des canons en terrasse pour montrer que vous n’avez pas peur et que le terrorisme islamique l’intolérance pas gentil ne passera pas !

Continuer la lecture de Un an après…

Les policiers manifestent : pourquoi cela ne changera rien

Me voilà de retour, après une absence de quelques mois, due à… pas de temps pour écrire des bêtises. Non pas que j’ai manqué à qui que ce soit, je ne me fais pas d’illusion. Mais ça me démangeait à nouveau, et comme souvent cette année lorsque ça gratouille, c’est qu’il y a un flan. Promis un jour je reviendrai aux articles de fonds sur Bitcoin ou Cao Cao. Continuer la lecture de Les policiers manifestent : pourquoi cela ne changera rien