L’empereur l’a dit : “nous sommes en guerre” et “les terroristes nous ont attaqué parce que nous sommes un pays de liberté”. Conséquence logique : l’Auguste fait tout ce qui est en son pouvoir pour éradiquer tout ce qui reste de liberté sous le ciel afin de gagner la guerre contre les vils mahométans.

Il y a des sommeils dont on ne voudrait jamais sortir. Aujourd’hui, je vais laisser de côté Sosthène, les chinoiseries de boulevards, je ne me sens pas l’humeur à faire de la satire. Je réserve mes cartouches pour les prochains jours, quand le fromage frais qui paraît-il serait président de la république aura annoncé son plan d’action.

Dans mon précédent billet, je me livrais à un pur exercice de pensée, totalement littéraire et gratuit, visant à montrer que, peut-être, de façon tout à fait prudente, il serait possible de trouver certaines similitudes – et je m’empresse de le dire, “comparaison n’est pas raison” – entre les théories et les pratiques politiques des élites dirigeantes du Falanxi et certain(e)s dictateur(e)s italien(ne)s et allemand(e)s (que diable, assez de sexisme, les femmes nous ont bien montré qu’elles aussi pouvaient imposer brillamment leur leadership sur des hommes) du siècle dernier, qui, quoique souvent critiqués pour avoir fait un certain nombre de convertis au corps froids, ont aussi, il faut bien le dire, ce n’est pas assez mis à leur crédit, protégé[…]

J’ai déjà parlé d’Antshares, une startup pékinoise créatrice d’un protocole permettant de créer une place de marché sur blockchain, et qui a lancé une campagne de crowdfunding le mois dernier. L’objectif des fondateurs était de lever 2100btc en 1 mois, montant finalement atteint en une dizaine de jours, comme nous l’apprend cet article de 8btc. Un succès donc, mais aussi des questions : en effet un mystérieux individu a investi 900btc le 30 octobre, précipitant la clôture de la campagne le lendemain, à peine 10 jours après son ouverture. Des rumeurs ont immédiatement commencé à circuler sur son identité, tandis que des internautes, considérant que l’objectif était trop bas, réclament désormais un 2e round. Peu importe l’identité de l’homme aux[…]

Je rebondis sur le billet d’H16 de ce jour, qui aborde un sujet qui me turlupine depuis quelques temps maintenant : le fascisme. En effet quoique mes longues années passées en immersion dans l’empire du Falanxi et mon don pour les langues étrangères me permettent d’aisément passer parmi vous pour un autochtone, du moins tant que je pense à enlever ma robe et la plume de paon sur mon chapeau, certaines conversations restent pour moi bien mystérieuses, en particulier sur les sujets touchant à la politique.

Je me suis à nouveau glissé incognito parmi la foule bigarrée de curieux et d’enthousiastes réunie au NUMA ce lundi. Quatre entrepreneurs dans le domaine de Bitcoin et de la Blockchain venaient présenter leurs projets dans un pitch de quelques minutes, devant une assistance nombreuse (plus de 100 personnes), venue là pour leur poser des questions, au contraire de votre serviteur qui comme toujours n’était là que pour profiter du buffet et de la bière.

最近我的一个朋友在网上发布了一篇文章讨论为什么比特币还没有成功变成一个通用货币,他的论据很有意思,跟一般“技术不成熟”的看法不同,他一开始推翻就了一般人的观点,现在不缺少能接受比特币的商店,问题不在于供给,而是需求:愿意花比特币买东西的人几乎没有。