La semaine dernière, j’avais présenté un cas d’école d’arnaque utilisant une plate-forme de trading en bitcoins ; aujourd’hui je voudrais m’attarder un peu sur un autre type d’arnaques tout à fait particulier à la Chine, et qui y a prospéré dans le sillage de Bitcoin : les 山寨币 shanzhaibi, ou “scamcoin”, dont le cas le plus sérieux est 暗黑币 anheibi, littéralement… Darkcoin. Le terme “scamcoin” est relativement peu utilisé par chez nous, et évoque plutôt un altcoin peu innovant, destiné uniquement à permettre à son créateur et ses associés d’extorquer un peu d’argent aux investisseurs précoces. Le terme chinois, 山寨币 shanzhaibi, est à la fois beaucoup plus courant sur les forums et beaucoup plus savoureux, quoiqu’au fond guère plus précis que son[…]