Under the sun - Xinmei

Under the sun est un documentaire étrange, projet de film de propagande inachevé qui dénonce la propagande de la dictature nord-coréenne. L’intention de départ était de montrer la vie idyllique d’une famille dans le paradis socialiste de la Corée du Nord ; le résultat est une illustration des techniques de propagande du régime, mais surtout un bref coup d’œil jeté à l’intérieur d’un système autarcique et parfaitement hermétique, dont le trait saillant est le mensonge : omniprésent, compulsif, fondamental.

Dans mon précédent billet, je me livrais à un pur exercice de pensée, totalement littéraire et gratuit, visant à montrer que, peut-être, de façon tout à fait prudente, il serait possible de trouver certaines similitudes – et je m’empresse de le dire, “comparaison n’est pas raison” – entre les théories et les pratiques politiques des élites dirigeantes du Falanxi et certain(e)s dictateur(e)s italien(ne)s et allemand(e)s (que diable, assez de sexisme, les femmes nous ont bien montré qu’elles aussi pouvaient imposer brillamment leur leadership sur des hommes) du siècle dernier, qui, quoique souvent critiqués pour avoir fait un certain nombre de convertis au corps froids, ont aussi, il faut bien le dire, ce n’est pas assez mis à leur crédit, protégé[…]

Au sein de l’imposante constellation de penseurs que nourrit grassement l’empereur du Falanxi, certaines étoiles brillent d’un éclat particulier. C’est le cas de 啊沓利, Atali, un eunuque qui connut une ascension foudroyante sous l’empereur 密特朗 et réussit, grâce à sa grande souplesse intellectuelle, à rester plus ou moins dans les faveurs de ses successeurs.

Cette semaine, je suis allé voir par hasard Amy, le documentaire sur Amy Winehouse, un film que je ne serais probablement jamais allé voir avec préméditation sachant que le sujet ne m’intéresse absolument pas. Mais il n’y avait plus de place pour Antman, et c’était ça ou attendre une demi-heure pour une autre bouse.

Comme il s’agit du premier billet de ce tout jeune blog, permettez-moi de vous expliquer à qui vous avez affaire. Je m’appelle Sosthène, et j’aime bien lire et écrire des bêtises sur des sujets qui n’intéressent personne. Comme je suis également un peu narcissique sur les bords, je me suis dis que je pourrais montrer ces bêtises au monde entier, ou en tout cas à la quinzaine de personnes qui auront le malheur de se paumer chaque mois sur ce site. Comme il se trouve que mon parcours m’a donné l’occasion d’apprendre le chinois, ce blog sera la plupart du temps bilingue, voire trilingue s’il me chante d’écrire en anglais. C’est comme ça, je suis chez moi et je fais[…]