Bataclan

Au cas où vous n’auriez pas prêté attention au calendrier ce matin, aujourd’hui est une date de sinistre mémoire. Pour les victimes et leur famille qui ont vu leur vie détruite à jamais, bien sûr, mais plus généralement pour les Français qui ont découvert ce jour-là qu’ils étaient en guerre, et ont donc fait le choix en apparence très raisonnable de se rallier à un gouvernement qui leur promettait de la gagner sans trop changer leurs petites habitudes. Il suffira d’accepter la présence à plein temps de l’armée dans les rues, encore plus de surveillance généralisée des citoyens (mais comme vous n’avez rien à vous reprocher, n’est-ce pas ?), et l’état d’urgence ad vitam et cetera. C’est facile, et en[…]